Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
Retro-Millieres.over-blog.com

Monographie de Notre Dame des Millières et divers Savoie

Histoire des jeux olympiques d'hiver

Publié par Abbatucci in presse

Baron De Coubertin
Baron De Coubertin

Article du 73 ''spécial Jeux Olympiques du 4 février 1992

En 1894 , à Paris Pierre de Coubertin provoque le rétablissement et la rénovation des jeux olympique. Il est le père des jeux modernes mais il n'est pas encore question de jeux olympique d'hiver ; Le patinage artistique figure au programme des premiers jeux d'Athènes, en 1896 mais on doit renoncer car la capitale de la Grèce ne dispose pas de stade de glace. Ce n'est qu'en 1908 à Londres, lors des quatrième jeux modernes que la première compétition olympique de patinage artistique se déroule au Prince skating club ring c'est un succès total et à guichés fermés.

En 1912, à Stockholm aucune discipline hivernale n'est inscrite au programme afin de ne pas concurrencer les Jeux du Nord dont la création est due à un ami de Pierre de Coubertin Victor Gustav Balk se dérouleront de 1901 à 1926 et retarderont la création de véritable jeux olympiques d'hiver . Organisés par les scandinaves, ils seront finalement supplantés.

En 1921, on décide l'organisation d'une Semaine Internationale des sports d'hiver qui doivent se tenir à Chamonix du 24 février au 4 février 1924. Cette fois-ci l'aventure est lancée

Chamonix:294 athlètes de 18 nations et le premier record : La plus jeune jeune patineuse Sonia Heinie , 11 ans. Les épreuves ski nordiques, patinage de vitesse, patinage artistique, hockey sur glace et bobsleigh

Saint Moritz en 1928 voir l’avènement de Sonia Henie qui a quatre ans de plus et remporte le titre olympique de patinage qu'elle conservera les deux olympiades suivantes. La France décroche sa première médaille avec le couple de patineurs Pierre Brunet-Andrée Joly

En 1932 c'est l’Amérique ! Lake Placid ; Brunet-Joly récidivant et se marient .

1936 Garmish Partenkirchen, l'avant guerre voit l'entrée en force du ski alpin avec un combiné slalom-descente ou Émile Alais remporte la médaille de bronze.

Il faut attendre 12 ans et le retour de la paix pour Saint Moritz (1981) Le français Henri Oreiller devient champion olympique de descente .

Confirmation de la suprématie du ski alpin avec plus de participants que dans les disciplines nordiques. L'épreuve Reine devient la descente

Oslo 1952, retour des allemands et des japonais dans la course. Les plaies de la seconde guerre mondiale se cicatrisent dans l'olympisme

Cortina d'Ampezzo 1956. Tony Sadler l'autrichien est le grand bonhomme de ces jeux italiens. Il réalise le fameux triplé, trois médailles d'or pour le géant, le slalom, et la descente

L'union soviétique fait son apparition et la télé aussi.

En 1960 Squaw Valley voit Walt Disney mettre en scène la cérémonie protocolaire, Jean Vuarnet remporte la médaille d'or de la descente, 12 ans après Oreiller

Innsbruck 1964 triomphe des sœurs Goitschel, Marielle en géant et Christine en slalom , François Bonlieu gagne le géant

Grenoble 1968 est dans toutes les mémoires avec la triple victoire d'un certain jean claude Killy

Sapporo 1972, le Japon voit l'Union Soviétique remporter 16 titres olympiques Danielle Debernard sauve l'honneur en finissant deuxième du slalom

Innsbruck 1976 voir la déroute du ski français, seule Danielle Debernard encore elle sauve l'honneur ( troisième du géant) . Le grand triomphateur est le régional de l'étape Franz Klammer.

Lake Placid 1980 récompense un fameux patineur américain/ Éric Heiden 5 médailles d'or en patinage de vistesse. Autre prodige le suédois Ingmar Stenmark (slalom et géant) Perrine Pelen seule médaille française ( troisième du géant)

Sarajévo 1984 60 ans après Chamonix La Yougoslavie reçoit pour la première fois les JO. Perrine Ppelen est deuxième en slalom est troisième en géant. Didier Bouvet touche du bronze en slalom.

Calgary, 1988, 20 ans après Grenoble la France renoue avec l'or Franck Piccard remporte le super géant. Les droits télévisés du network ABC sont vertigineux : 309 millions de dollars pour l'exclusivité des images.

Et 1992. c'est Albertville

Article du 73 ''spécial Jeux Olympiques du 4 février 1992