Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Retro-Millieres.over-blog.com

Monographie de Notre Dame des Millières et divers Savoie

Personnalités du pays des Millières

Publié le 9 Juillet 2015 par Abbatucci in Histoire

                     Personnalités du pays des Millières

Boniface le Bienheureux

6ème fils de Thomas1er de Savoie. Il naquit au début du XIIIème siècles. De par sa foi et ses dispositions il entra à la Grande Chartreuse de Nantua. Son intelligence était si vive et son zèle a servir était si grand qu’il fut nommé rapidement prieur. En 1232 il fut chargé de l’administration du diocèse de Belley et par la suite du diocèse de Valence ou il rencontra la famille des comtes de Provence en 1241 il fut promu Archevêque de Cantorbéry par le pape Innocent IV à Lyon. à la demande de la reine Éléonore sa nièce qui avait épousé Henry III roi d’Angleterre .

En 1252 il reçut en apanage le fief de Tournon y compris Sainte Hélène qui était l’une de ses dépendances Durant son séjour en Savoie il fit beaucoup de dons aux pauvres . A son retour en Angleterre il fut nommé régent du royaume pendant l’absence d’Henri III.

Durant toute sa vie il réprima les abus de toutes sortes . Mais la politique changea en Angleterre on persécuta les étrangers et il finit par quitter ce pays et rentra en France et fonda l’abbaye de Randens . Le 11 octobre 1264 il fit son testament.

Il meurt le 14 juillet 1270 atteint de la maladie de la gravelle ( maladie des reins) il est inhumé à l'abbaye de Hautecombe qui est la nécropole de la Maison de Savoie.

--------------------------------------

La famille Gumery

En 1730 A Notre Dame des Millières la famille Gumery possède déjà une certaine notoriété puisque le comte Joseph François de Duin propose une transaction acceptée par Mgr Rosignan, afin de lui remettre une créance de 333 livres sur les héritiers de Claude Gumery qui devait payer une rente annuelle de 23 livres par an pour dire 24 messes. Claude Gumery est aussi signalé sur la mappe de 1729 comme indicateur local. Quelques années plus tard en1788, le châtelain de la baronnie de Sainte Hélène des Millières a demandé aide et protection pour Augustin né en 1755 et François, fils de Joseph et de Pernette Courtois , tous natifs de la paroisse de Notre Dame des Millières.«Gens d’honneur et de probité qui désirent se rendre à Paris». Augustin profitera de ce laissez-passer pour se rendre dans la capital. Il se mariera le 9 messidor an 3 et mourra le 6 janvier 1823. Il serai le père de Nicolas né à Paris en 1798, épouse Jeanne Tarle vers 1825 et devient, le premier instituteur de Passy. Plus tard il deviendra membre du comité supérieur de l’instruction primaire puis directeur de l’école de Passy. Il aura deux fils François né en 1826, qui deviendra officier du 3evoltigeur de la garde impériale et fera la guerre de Crimée et Charles Alphonse né en1827, marié avec Mlle Émilie de Meideiros en 1859. Il recevra le grand prix de Rome en 1850, et recevra plusieurs médailles aux expositions de 1855,1857,et 1859. Il est l’auteur du tombeau de la duchesse d’Albe sœur de l’Impératrice Eugénie, du monument d’Antoine Favre à Chambéry et de plusieurs autres œuvres Quelques exemples : en 1856 : "Le Fils prodigue" (marbre) dans le jardin du château de Fontainebleau, en 1857 :"La Nuit" (pierre)dans le jardin Marco Polo (av. de l'Observatoire), en 1859 : le bas relief de Notre-Dame des Grâces de Passy, en 1860 : "L'Harmonie" et "La Poésie" (bronze)en couronnement de la grande façade de l'Opéra Garnier en 1860-1865 les médaillons de Bach, Haydn, Cimarosa et Pergolèse, également à l'Opéra, en 1864-1865 : une statue "Amsterdam" (pierre)sur l'entablement de la façade de la gare du Nord, "Faune jouant avec un chevreau" présenté à l'exposition universelle de 1855, les bénitiers de l'église de la Trinité, etc … Grâce à sa correspondance, nous savons qu'il est revenu avec sa femme en pèlerinage à Notre-Dame-des-Millières en juillet 1863. "Après avoir remonté la belle vallée de l'Isère, nous sommes arrivés à Albertville en bon état. Nous avons pris le lendemain une petite voiture qui, en une heure, nous a porté dans l'oasis de N. D. des Millières, but de mon petit pèlerinage. J'ai trouvé là un bon curé enchanté de voir quelqu'un venant avec l'idée qui me conduisait, et plus enchanté encore quand je lui promis pour son église neuve une Vierge immaculée." G. Gardes "Histoire monumentale des deux Savoies" Horvath 1996) il décédera en janvier 1871. Le couple Charles Alphonse et Émilie ont eu deux enfants Achille, né en1860, qui sculptera le bas relief de Notre Dame des Grâces de Passy, et collaborera avec Charles Garnier à la décoration de l’opéra de Paris. Adolphe né en1861 se marie avec Adrienne Coca. Diplômé des Beaux-arts, illustrera l’édition originale de ‘Germinal‘ de Zola en 1885.Quelques tableaux dont le "Portrait d'Adrienne en noir sur la grève",- ses voyages en France : "Les goémoniers" (1895), "Bateau au crépuscule" (1930), "Lac d'Annecy" (1930), "Le marché à Étampes devant l'église" (1938), "Le parc des Batignolles" (1896), "Pavot dans un vase mexicain" (1942), "Le départ pour la fête" (au musée d’Épinal), "La Tour Eiffel, vue des jardins de Passy" (au musée Carnavalet), "La maison de Balzac sous la neige", "Les pavots dans le jardin", "Le rémouleur de Passy" .Adolphe Gumery et Adrienne Coca eurent 3 enfants Achille (1898-1914) ;Roger (1897-1917) et Madeleine ( 1895-1978) qui épouse Pierre Izambard (1896- 1946) dont ils eurent Viviane Izambard la dernière descendante de cette illustre famille d’artistes qui épouse Jean Morel cf. Gérard Krafft - Association des amis du peintre Adolphe Guméry Paris mel : a.gumery@free.fr Cette association a organisé deux rétrospectives à Paris en 2002 à la Fondation Taylor et en 2006 à la mairie du XVIe arrondissement. Viviane Morel Izambard petite fille D’Adolphe Gumery

--------------------------------------------------

Le chanoine Pointet' (Maitre d’école)

Il est né à Sainte Hélène des Millières. Ordonné prêtre en 1752 ? Il est nommé aussitôt régent de l’école. Il succède à Révérend Carlos.

Bachelier de l'université de Lorraine, à Pont -à- Mousson, il avait été demandé comme régent par le syndic et les conseillers d'Aiguebelle. Il ne tarda pas à soulever les mécontentements des pères de famille .

Dans une délibération du 14 mars 1757, les conseillers d'Aiguebelle dressent un réquisitoire en règle contre le régent . Un des reproches qu'ils lui adressent doit nous étonner : ( Bien loin d'apprendre aux écoliers les principes de la religion , il leur a défendu daller au catéchisme du Dr curé. Il ne leur enseigne pas lui-même la doctrine chrétienne. Il ne fait aucun exercice de piété à l'école. Lui qui devrait toujours commencer et finir son école par quelques prières à hautes voix pour invoquer le secours et rendre des actions de grâces, n'a jamais fait réciter à ses écoliers aucune prière ni en entrant ni en sortant. Les progrès que font ses écoliers sont insignifiants, car ils ne font que ce qu’ils veulent et le temps de l’école se passe en récréation. Il n’ y a pas encore un seul écolier capable de cinquième.

Le chanoine Gros ( SHAM.1914 p61 ajoute : ( cédant aux sollicitations dont il est obsédé, Mgr de Martiniana, évêque de Maurienne, finit par donner satisfaction aux habitants d’Aiguebelle. Rd Pointet fut remplacé par Rd J.B. Martin , vicaire à Bonvillard .)

Notre régent n’entendait pas être dépossédé de la charge que d’ailleurs il remplissait si mal. Il refuse obstinément de livrer les clefs de l’école, soit au conseil, soit à Rd Perret, curé d’Aiguebelle et régent intérimaire. Menacé de sanctions par le conseil de ville et par l’official du diocèse, il demande au sénat de Savoie l’autorisation d’en appeler à l’évêque métropolitain de Vienne (Isère). Le sénat refuse. La décision épiscopale de le révoquer est juste. Elle doit sortir son effet.

Petite ou grande consolation pour Rd Pointet ? Le 24 juillet 1761 il est installé chanoine de la collégiale Sainte-Catherine. Sans lui enlever cette dignité, l’autorité jugea bon de l’éloigner, au moins pour un temps, d’Aiguebelle- Randens. Le chapitre de la Collégiale lui confia la paroisse de Montsapey.

Dans sa demi- retraite de Montsapey, le chanoine Pointet eut le temps d’écrire. En 1751, il avait déjà fait paraître son premier ouvrage. Suivant l’habitude du temps, cet écrit porte un long titre :

« Instruction pour monsieur de …. Où l’on voit une légère description de la Savoie, un petit abrégé de ce qui regarde ses souverains, avec quelques observations sur l’antiquité, par demandes et réponses. »

En 1769, il a publié un « Mémoire « concernant le père Galibert. Malgré ses patientes recherches, le chanoine A Gros n’a pu découvrir aucun exemplaire de son 3ème ouvrage intitulé :’ Le trésor de la jeunesse ou recueil d’instruction s pour se comporter sagement dans le monde .’ Ouvrage édité en 1780. Cherchez dans vos archives familiales. Dans ses ouvrages, Rd Pointet loue les mœurs douces et polies de la bourgeoisie d’Aiguebelle, sa culture intellectuelle qu’elle doit à la fréquentation des chanoines de la collégiale et au passage de nombreux voyageurs se rendant en Italie ou en revenant .

En 1779, Rd Pointet fut remplacé à Montsapey par Rd Chaix. Jusqu’en 1790, nous le trouvons trésorier de la collégiale . Il est mort le 4 avril 1793

Les écoles de Randens :

C’est en 1738 que la localité de Randens fut érigée en commune . avant cette date , les enfants de ce village appelé ‘Pont de sainte Catherine’ pouvaient fréquenter les écoles d’aiguebelle ;

Mais dans le faubourg de Sainte Catherine, pierre I d'Aigueblanche avait annexé à sa collégiale une école pour l’instruction de six enfants de chœur et de toute la jeunesse du pays.

Membres de la famille

Jean Baptiste Pointet. Demeurant à sainte Hélène lui aussi notaire eu quelques ennuis avec la justice voir les années 1774 et 1783. (23)

Nicolas Pointet . Notaire, secrétaire de la communauté de Sainte Hélène résidait au château .

-----------------------------------

Edmond Rochaix:

Résistant , militant syndical, voir le livre 'Un militant dans le siècle’, éditeur Libraire , auteur Michel Etievent 2001.

C'est une "vie dans le siècle" que restitue ici l'écriture vivante de Michel Etiévent. L'auteur, historien, spécialiste du mouvement ouvrier, raconte avec la force d'écriture qu'on lui connaît le chemin de Raymond Rochaix, militant CGT, secrétaire de l'Union Départementale de Savoie de 1956 à 1978. Une vie toute entière consacrée au combat pour la dignité. De l'enfant des Millières au permanent syndical, le chemin de l'homme germe d'aventures collectives. Se dessinent dans son sillage les balbutiements du mouvement ouvrier savoyard, les couleurs du Front Populaire, les cris de la Résistance, les inventions sociales de la Libération. Et puis cette route fertile perlée de combats qui mène des luttes des grands chantiers de Roselend ou de Tignes aux rêves de 1968, en passant par les grands mouvements de libération des peuples en Algérie ou au Vietnam. Chemin de liberté qui donne à tous l'appétit de vivre et d'inventer d'autres paysages où l'homme sème des saisons nouvelles. Au-delà de ce portrait, c'est bien en effet toute l'histoire du mouvement ouvrier savoyard que l'auteur reconstitue au fil des événements et des témoignages. Une fresque sociale jamais racontée et qui trouve enfin sa place dans la mémoire du département.

------------------------------------

Famille Portier

L’un de ses représentants Portier Nicolas fut conseiller à la cour des comptes de Chambéry en 1890 il acheta au comte de la Val d’Isère les Hauts-fournaux et les moulins .(24)

Plusieurs de ses membres furent conseillers de la commune.

Jacques François Portier notaire impérial propriétaire des hauts-fourneaux fit en 1812 les plans et les alignements des Hauts-fournaux par le géomètre Curton (25)

La famille Portier a eu quelques problèmes avec la commune de Notre Dame des Millieres. En 1821 sur une forêt de 44 journaux , appartenant à la commune un habitant de Sainte Hélène, Monsieur Portier propriétaire d’ une scierie a fait couper 14 journaux sur cette forêt pour son propre compte, un décret du sénat exigera qu’il arrête son abattage. Quelques différents concernant les propriétés avec les habitants des Millieres comme les Cahier-d’Héry..

Les Portier ( Jean François Gaspard et Jean Baptiste arriveront par procès a obtenir les biens immobiliers des Cahier-d’Héry de Notre Dame des Millieres en 1849. (26)

Et avant durant la révolution des biens de Joachim Coudré dernier seigneur des Millieres Il faut dire qu’il n’avait pu réaliser leur rêve d’avoir un vrai château il en fit construire un mais qui ne résista pas aux siècles il fut détruit par l’incendie de 1924

------------------------------

Famille Zanolini

L'église de Sainte Hélène sur Isère fut bâtie est achevée en 1867 par Jean Zanolini , ainsi qu'en atteste une dalle gravée à son nom dans la travée centrale. Son fils Charles a crée l'usine électrique dont il subsiste quelques vestiges sur le Nant Bruyant. En 1914 il éclaira les deux propriétés de la famille Sage-Zanolini. Les habitants s'y étaient réunis à cette occasion puisqu'ils s'agissait du premier éclairage électrique dans le village.

Ces deux maisons en particulier la 'Grande Maison' date probablement du XVII ème siècle et la maison aux colonnes a été achevée en 1863 (Anne Zanolini)

---------------------------------

André Deglise

Né à Monthion le 16 septembre 1918,originaire de Notre Dame des Millières. Après avoir fait ses études à Saint Jean de Maurienne , il intègre l'aviation au moment de la guerre , durant l'occupation il est nommé chef départemental du COPA en 1942 en Maurienne son pseudo de résistant Bartoli, pourchassé par l'OVRA ( police italienne) il s'enfuit vers Lyon puis prend la direction de Londres où il prend ses ordres Il revient le 19 septembre 1943 en France à Limoges sous le pseudo de commandant Mario-Napoléon Stefani avec le titre de Chef régional du centre des opérations de parachutages .

Il fut finalement arrêté par la gendarmerie allemande le 2 novembre 1943 ainsi que ses compagnons le colonel Tharaud et le chef de la région Faro.

Il réussit malgré tout a se débarrasser de tous les documents qui aurait pu impliquer ses autres frères d’armes. Après un premier interrogatoire violent il garda suffisamment de lucidité pour se suicider dans sa cellule , le 03 novembre 1943.

----------------------------------------

Pierre Laurent Lachenal :

Descendant de la famille Pointet par sa grand-mère Madeleine, né à Sainte Hélène sur Isère capucin créa le refuge des pauvres à Aoste (Vallée d’Aoste) . (20)

------------------------------------

Émilienne Genet-Varcin

2005- Lundi 10 janvier décès de Mme Émilienne GENET née VARCIN 93 ans habitante de notre commune, anthropologue, archéologue, maître de conférence à la Sorbonne (Paris) écrivain , auteur de plusieurs ouvrages comme: Les singes actuels et fossiles, éléments de primatologie - Les Négritos de l’île Luçon (Philippines) - Etudes de molaires inférieures humaines découvertes dans le gisement du placard (Charente) - Evolution de la couronne de la seconde pré-molaire inférieure chez les hominidés problèmes de phylogénie chez les hominidés d’un point de vue morphologique- Structures et comportement des australopithèques d’après certains os post-craniens.

Ses parents et grands parents se sont mariés à Notre Dame des Millières et son frère Émile est enterré à Notre Dame, sa grand-mère maternelle Péronne CHARLES est née au village.

---------------------------------

Marc Vinco

Champion du monde de trial , sport d'adresse, d'équilibre. Cette discipline fera peut-être un jour partie des jeux olympiques, demande beaucoup d’entraînement, d'endurance, de souplesse

Son nom Vinco d'origine italienne veut dire vaincre en italien. Il a surmonté son handicap (une opération à la main à l'age de six ans)

-----------------------------------

Jean Prieur

13 mai 1923 Naissance de jean Prieur à Bonvillard prêtre depuis 1946, professeur de géographie et d'histoire ancienne, spécialiste de l'archéologie et de l'histoire romaine, conservateur des musées de Chambéry, docteur es lettres, chevalier dans l'ordre du mérite militaire il a publié une vingtaine d'ouvrages dont la province romaine des Alpes Cottiennes, La Savoie antique, et plusieurs livres sur des villages savoyards

----------------------------------------

André Vairetto

Sénateur le 22 juillet 2012

Parti politique PS

Né le 20 janvier 1960

Conseiller régional le 15 mars 1998 et le 21 mars 2010

Conseiller général du canton de Grésy sur Isère en 1992

Maire de Notre Dame des Millières

---

Fait à Notre Dame des Millieres le 05/04/2014 auteur Abbatucci Charles René

Commenter cet article