Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Retro-Millieres.over-blog.com

Monographie de Notre Dame des Millières et divers Savoie

L'économie du village de Notre Dame Des Millieres

Publié le 14 Février 2016 par Abbatucci in Histoire

 L'utilisation des bœufs et des mulets a la campagne  au temps les plus reculés de notre histoire Heureusement dans les années 1950-60  l'arrivée des premiers tracteurs de type Deutz, Ferguson ou Vierzon apportèrent une nouvelle vision du travail agricole

Les métiers ( artisans , commerçants) correspondaient aux besoins de la population; quelques souvenirs divers

Vanniers: 1881  Courtoisier  et Chevrier Jean et Jean Baptiste.

-----------------------

Boulangers: On va chercher son pain chez les Curtet La boulangerie a été crée en 1937 juste en face de l’ancien four communal.

------------------------

Métiers a tisser: l’art et de la laine et le rouet. La grande roue découplant la vitesse de rotation du fusain le fil se déroulait et se constituer en pelotes celle-ci revendue en ville pour en échange recevoir des tissus et des vêtements solides qui vont peut-être durer toute une vie ’ chaque famille possédaient deux a trois moutons

-------------------------

Fabricants: Les activités diverses en particulier les réparations de toutes sortes:

- Les chaise étaient faites avec du chanvre,il faut signaler que la récole du chanvre était difficile car beaucoup de récoltants, souvent ils revenaient du travail avec la migraine car trop au contact de la tige femelle

- Les vêtements  usés les femmes les raccommodaient chaque année avec les aiguilles achetées au marché.

----------------------

Minoteries: Il y avait aussi les bâtiments liés à la transformation du blé en farine comme l’ancienne minoterie Pillet et le moulin Durieux

--------------------

Commerces: A coté du bureau de Tabac, ou tous les habitants même ceux des villages avoisinants venaient s’approvisionner il y avait l’épicerie, cette maison a été construite en 1798En ce qui concerne

- les épiceries cinq depuis le début du siècle l'une d'entre elles se situait au niveau de la fromagerie actuelle l'autre l'épicerie 'Humbert', chez Angèle Épicerie Cibillon ou Semillon. La dernière a fermée ses portes en 1985 se situé a coté de chez Aimé Barille aujourd’hui disparut ou l’on pouvait trouver de tout , des produits frais mais aussi de la droguerie utile a tout un chacun voir même, des bouteilles de gaz , des bidons d'essence et de pétrole.

 - Pompe à essence En 1930 sur la départementale à la ‘Belle étoile’ (photo)

 - hôtels- restaurants étaient établis a Notre Dame des Millieres comme celui en bordure de la départementale, l'auberge fleurie qui a ré-ouvert ses portes de nos jours

--------

Métiers au début du 20ème siècle (Sur les actes de décès) nous trouvons des :

Journalier/ mendiant Cloutier Ménagère

Cultivateur (++++++++++) Religieuse Rentier Institutrice Domestique Meunier Soldat Ouvrière

Indigente Jardinier Gendarme Employé Cantonnier Laboureur

Lors des différents recensements on cite aussi les mendiants comme Joseph Boidoz en 1896.

-----------

Quelques commerçants milliérains

Un buraliste Ferdinand Blanc Pattin né en 1903

Un négociant en bois François Chevrier né en 1890

Un cafetier Alfred Cret Perriollat né en 1866

Un cafetier Léon Humbert Basset né en 1872

Un cafetier Frédéric Metraux né en 1874

Un garde champêtre Daniel Nantet né en 1860

Un Meunier Dominique Pillet né en 1876

Un ferblantier Joseph Piccini né en 1882

Un buraliste Joseph Rosaz né en 1869

Un forgeron François Veillet né en 1850

Une épicière Madame Collombier

------------------------------------------

Les artisans et commerçants en 1906

Ardoisière : Pépin E et L

Epiciers : Berthet TH, Humbert L,

Tabac : Rosaz et Combaz

Scieries hydrauliques : Bauzon L, Brunier-Coulin A

-------------------

Les artisans et commerçants en 1911.

Vannier : Joseph Richard

Débitant : Rosaz

Forgeron : Veillet François

Scieur : Bouzon Louis et Isidore

Galocher : Pépin Dominique

Scieur : Brunier Coulin

Meunier : Bouzon Sylvestre

Maçon : Girardo Jean

Tailleur d’Habit : Cret Perriollat Séraphin

Tisserand : Bergeret Maurice

Boucher : Morand Alfred

Couturière Chevrier Léonie

Epicier Berthet Théophile

------------------------

Les artisans et commerçants en 1917

Epiciers : Laurent

Négoce de fruits : Metraux

Meunier :Pillet

Scieries hydrauliques : Bouzon , Brunier- Coulin

----------------------------------

Les artisans et commerçants en 1933

Ferblantier Jean Curtet

Epicier :Semillon Lucie

Cordonnier : Veyrat Edouard

Epicière : Rosaz Marie, Berthet Léonie

Meunier Chevrot Joseph

Scieur Chevrier Joseph

Les artisans et commerçants en 1933

Meuniers : Chevrot, Pillet

Scieries mécaniques : Brunier-Coulin A , Morand JB

Epiciers :Humbert, Rosaz, Semillon,Trésallet

Fruits et primeurs : Métraux F, Métraux T, Pontel P

1906 On compte 6 commerçants et artisans sur la commune dont une exploitation d’ardoisières dirigé par M.PEPIN et l’épicerie Humbert dont le bâtiment a été construit en 1927 On compte deux fruitières dans la commune.(annuaire 1927)

1935 Création de la boulangerie Curtet d’autres familles de boulangers ont pris la suite les Dechambre , la famille Menage.

1985 Une époque se termine suite à la fermeture de la dernière épicerie du village, dorénavant les milliérains auront besoin de l’extérieur pour leurs ravitaillement et en 2004 combien de souvenirs, et de regrets lors de la fermeture du dernier bar du village le ‘Frayana’.

--------------------------------

1927

Cafetiers : Metraux, Berthet (veuve), Perriollat, Humbert, Rosaz.

Cordonnier : Zerbino.

Epiciers : Humbert, Rosaz, La Fraternelle.

Meuniers : Pillet ,Girod.

----------------------------------

1986

Ramoneur : Barille Gérard.

Installateur :sanitaire Maurice Bellavarde.

Plâtrier : René Bellavarde.

Transports :Narcisse Belleville.

Taxi : A Buttard.

Boulanger :Michel Curtet .

Transport :Gabriel Deglise.

Crémerie : Jean-Pierre Guillot.

Bazar : Karal Kielb.

Taxi : Daniel Succo.

Maître d’œuvre en Bâtiment :Charles Revil Signorat

----------------

Les Minoteries de la commune

Avant 1848, il existait trois moulins (minoteries) avec roues hydrauliques situés sur la rivière de l'Hermetaz. On peut constater leurs présences sur la mappe de 1937.

Le moulin de Joseph-Marie Collombier et de Constance Contet, le moulin de François-Louis Tantolin et de son épouse Sylvie-Agathe Chevrier et le moulin de M. Ferraris. Il faut ajouter le moulin Girod situé au Mathiez en 1871. Il ne reste pratiquement rien aujourd'hui de ces bâtiments. Un autre moulin situé sur la rivière Fontaine-Claire, anciennement la Combe-Vieille appartenait en 1844 à François Tantollin et à son épouse. Cette famille fut en procès au sujet de l’utilisation de l’eau avec M.Granger qui tenait de nombreux artifices. Plusieurs propriétaires se sont succédés jusqu'à M. Laurent. Les derniers locataires du moulin furent MM. Mestrallet puis en 1937 Louis Curtet. Ce moulin possédait un four à bois et fabriquait de la farine de céréales (maïs). Il est abandonné en 1943. On peut encore voir la meule près de la route départementale.

A cause des nombreux débordements de la rivière, les moulins de l’Hermetaz sont abandonnés. Ceux de Combe Vieille et de la Combaz prennent le relais. Dominique Pillet et son épouse Louise Dupraz sont à l'origine de la nouvelle minoterie située au bord du nant Combaz, visible sur la mappe de1935. Cette minoterie à roue hydraulique verticale possède son four à pain.

«En hiver lorsque le froid était intense les petits torrents charriaient parfois des morceaux de glace plus ou moins importants abîmant parfois la roue et les conduites en bois». ( L.L.) Plusieurs personnes travaillaient au moulin : le meunier, son épouse, le charretier, le farinier et un manutentionnaire.

Depuis 1935, date de la création de l'office des céréales qui permet aux paysans d'obtenir des prix garantis et impose un contrôle des minoteries, il était courant de pratiquer l'échange blé contre farine ou pain à partir d'une déclaration faite à la mairie. Jusqu’en 1965 plusieurs types de céréales étaient réduits en farine selon les besoins (blé, millet, avoine, orge). La minoterie travaillait environ 5 tonnes de grains par mois. A l’extérieur du bâtiment, on peut encore voir une meule avec ses cannelures cerclées d’un bandage de fer venant des carrières d’Ugine. La minoterie Pillet est reprise par Paul Durieux puis par Emile, l’aîné de ses quatre enfants.

Elle fait partie des quatre dernières minoteries du XXe siècle du bassin albertvillois.

---------------

Les scieries ont été recensés dans le chapitre les Alpages

-------------

Les saints

Ils avaient une importance considérable partout en Europe chaque profession était représenté par leur saint patron

La bannière : de Saint Eloi : mineurs taillandiers cloutiers ,artisans

La bannière : de Saint Fiacre : des potiers

La bannière : de Saint Joseph : des charpentiers

La bannière : de Saint Medard : faucheurs, fagoteurs journalier

La bannière : de Saint Marc : des vitriers

La bannière : de Saint Côme : des barbiers

La bannière : de Saint Amand : des brasseurs de bière

La bannière : de Saint Sébastien : des archers

La bannière : de Saint honoré : des boulangers pâtissiers

La bannière : de Saint Vincent : agriculteurs, vignerons

La bannière : de Saint Sacrement : des bouchers

La bannière : de Saint Nicolas : des chandeliers

La bannière : de Saint Jean-Baptiste : des pelletiers

La bannière : de Saint Crépin : des savetiers

La bannière : de Sainte Radegonde : des toiliers

La bannière de Saint Laurent : les rôtisseurs

La bannière de Saint Antoine : des charcutiers

La bannière : de Notre Dame : des fileurs

La bannière : de Notre Dame la Riche : fabricants d’étoffes, soie

La bannière de Saint Maurice : des teinturiers

La bannière de Sainte Luce : des tailleurs

La bannière de Saint Sever : des fabricants de bonnet , chaussettes

La bannière de Saint Clair : des brodeurs

La bannière de Saint François : des tapissiers

La bannière de Saint Jean- Porte latine : des papetiers

fait à Notre Dame Des Millieres le 17/03/2016

Commenter cet article